une Maison de Santé à Monthureux sur Saône!

Inauguration le 29 novembre 2014

Vosges Matin, 27 mars 2014
Vosges Matin, 27 mars 2014

Maison de Santé : dernière ligne droite avant l’ouverture

Ce jeudi, les partenaires de la création de la Maison de Santé se sont retrouvés dans l’ancienne maison de retraite, rue du Château, pour régler les derniers détails du chantier. L’objectif de l’ouverture de la Maison de Santé au début du mois de mars prochain devrait ainsi être maintenu.

 

Sous la houlette d’Alain Roussel, président de la Communauté de Communes du Pays de la Saône Vosgienne, Arnaud Sartori, représentant de Vosgélis, maître d’ouvrage délégué, et Alain De La Personne, l’architecte du projet, ont examiné précisément, avec les entreprises (Fumasoli, Idéal Création, Menuiserie Claude, Hadol Carrelages, Afonso, FMT Divoux, Labreuche, Peintures Réunies), l’ensemble des espaces aménagés à ce jour. Partagée en deux parties (la partie médiale et la partie paramédicale), la Maison de Santé abritera un accueil-secrétariat, une salle de réunion, un local d’urgence, quatre bureaux médicaux, un bureau pour les infirmières, un bureau dédié à l’orthophoniste et à la pédopsychiatre, une salle de kinésithérapie et deux salles d’attente distinctes (médicale et paramédicale). L’équipe des professionnels de santé, stable depuis l’origine de projet, sera composée de quatre médecins généralistes (les Docteurs Philippe Marchand, Michaël Boulogne, Marie-Christine Freby-Cayotte et Hervé Schmidt), de trois infirmières Diplômées d’Etat (Mmes Bernadette Meunier, Marie Renon et Claire Mongin), d’une orthophoniste (Mme Christelle Voiriot), d’une pédopsychiatre (Mme Sylvie LEMAIRE). Grâce aux contacts fructueux avec le bureau de kinésithérapie de Bourbonne-les-Bains, cette équipe sera renforcée par deux kinésithérapeutes qui interviendront chacun à mi-temps à la Maison de Santé (MM. Sébastien Deroche et Alban Cunin) Le Dr Marchand concrétise actuellement les possibilités de consultations avancées avec différents spécialistes ; ainsi, un urologue, un cardiologue et un rhumatologue devraient pouvoir intervenir au centre-bourg, au plus près des patients.

 

Les professionnels de santé travaillent depuis de nombreux mois à la préparation de leur nouvelle installation : création de leur Société Interprofessionnelle de Soins Ambulatoires, choix du mobilier et du matériel informatique, consultation des prestataires de téléphonie,… Les nombreuses démarches nécessaires se sont multipliées ces derniers mois pour permettre de donner corps à ce projet qui vise avant tout à mieux répondre aux besoins de santé des habitants et à améliorer la qualité des soins qui leur seront apportés dans les prochaines années.

 

A l’aube de l’ouverture de ce nouveau service aux habitants, le chemin parcouru depuis la prise de conscience en 2005 du risque de désertification médicale menaçant notre secteur rural, est donc considérable. Le partenariat efficace entre les élus et les professionnels de santé, pour maintenir la possibilité de vivre à la campagne en toute sécurité, participera sans aucun doute à renforcer l’attractivité du secteur.

 

Maisons de santé : un Pôle d’Excellence Rurale exemplaire

La Communauté de Communes du Pays de la Saône Vosgienne a récemment invité en mairie de Monthureux-sur-Saône, les membres du comité de pilotage du Pôle d’Excellence Rurale décerné en juillet 2010 : "Plaine Santé entre Saône et Mouzon", cela notamment pour faire le point sur l’avancement de la réalisation des maisons de santé prévues à Darney, Monthureux-sur-Saône et Lamarche. Présidée par Patricia Grandclair, Vice-présidente de la Communauté de Communes déléguée aux Services à la Population, la réunion a rassemblé les différents protagonistes du projet : les représentants élus des Communautés de Communes du Pays de la Saône Vosgienne, du Pays de Saône et Madon et des Marches de Lorraine, Monsieur le Sous-préfet de Neufchâteau, Messieurs les Conseillers Généraux des trois cantons concernés, Messieurs les Maires des Communes destinées à accueillir les maisons de santé, mais aussi les personnels des organismes partenaires financiers de l’opération (services de l’Etat : Préfecture et Agence Régionale de Santé, du Conseil Général des Vosges et du Conseil Régional de Lorraine), ainsi que les partenaires sociaux tels que la représentante de la Mutualité Sociale Agricole de Lorraine, la Présidente de l’ADMR et le Directeur de l’Hôpital local de Lamarche, et enfin les trois futurs médecins coordonnateurs : les Drs Dars, Marchand et Petit.
Les participants ont d’abord examiné le projet de Darney-Lerrain. Yannick Dars a indiqué que, le bâtiment de Darney étant terminé depuis le 27 novembre, les consultations y étaient désormais assurées. Plusieurs professionnels de santé y exercent leur activité : le Dr Raguin, médecin ostéopathe,  M. LE TALLEC, kinésithérapeute, et Mmes Thierry et Petitpoisson, infirmières libérales. Le Dr Dars souhaite aujourd’hui renforcer l’équipe ainsi composée. Avec l’antenne de Lerrain qui devrait ouvrir ses portes au 1er février, ce projet représente un investissement de plus de 1.465.000€ hors taxes.
Les membres ont ensuite abordé le projet imaginé à Monthureux-sur-Saône par l’architecte Alain De La Personne (Remiremont). D’un montant total de 576.000€ hors taxes, ce projet consiste à aménager le rez-de-chaussée et une partie du sous-sol du bâtiment situé au 40, rue du Château, occupé à l’heure actuelle par les résidents de la maison de retraite. Après le départ des pensionnaires, prévu début février, pour le nouvel EPISOME, les travaux pourront commencer début mars avec l’objectif d’ouvrir la maison de santé aux patients dès le mois de décembre 2013. L’aménagement de la maison de santé sera concomitant avec les travaux de réalisation de logements sur les deux étages supérieurs, menés par Vosgélis. Ces logements permettront notamment aux personnes âgées qui le souhaitent de se rapprocher du centre-bourg pour accéder plus facilement aux services et aux commerces. Le Dr Marchand a ensuite indiqué que les contacts avec le cabinet de kinésithérapie de Bourbonne-les-Bains se confirmaient et que des consultations pourront très certainement être organisées dans les murs de la future maison de santé. Il a rappelé la constitution de l’équipe des professionnels de santé : quatre médecins généralistes (Dr Fréby-Cayotte, Dr Boulogne, Dr Schmidt et lui-même), trois infirmières libérales (Mmes Meunier, Mongin et Renon), une orthophoniste (Mme Christèle Voiriot), une pédo-psychiatre (Mme Lemaire). Enfin, il a garanti le souhait de plusieurs spécialistes (urologue, cardiologue,…) qui assureront des consultations avancées au sein de la maison de santé.
Enfin, le comité de pilotage a considéré le projet dessiné par l’architecte Stéphane Deloy (Vittel) pour Lamarche. La maison de santé sera créée dans des locaux mis à disposition par l’hôpital de local de Lamarche, qui ne seront disponibles qu’à la suite du déménagement des services de l’hôpital dans de nouveaux bâtiments actuellement en construction. Le lancement des travaux d’aménagement de la maison de santé est donc prévu pour février 2014, pour un montant prévisionnel de 954.000€ hors taxes. Afin d’amorcer le fonctionnement de la future maison de santé, le Dr Petit a déménagé son cabinet dans les locaux de l’hôpital, grâce à la collaboration avec M. Fouchet. Le Dr Petit a ensuite rappelé la constitution de l’équipe de professionnels de santé prévue dans la maison de santé à Lamarche : deux médecins généralistes, deux infirmières libérales (Mmes Relion et Ferdinand). Les locaux de la maison de santé permettront également d’accueillir un troisième médecin, un kinésithérapeute, ainsi qu’un autre professionnel de santé tel un dentiste.

Devant l’avancée incontestable des trois projets, Marc Tochon, Sous-préfet, a félicité la remarquable mobilisation des professionnels de santé pour le maintien de la qualité d’exercice de la médecine générale sur le secteur rural du Sud-ouest des Vosges. Il a également souligné le dynamisme et l’engagement des Communautés de Communes, sans qui l’accès aux soins de première nécessité serait compromis sur ces territoires fragiles. La conservation de l’offre de soins est en effet un atout essentiel pour maintenir les populations actuellement résidentes et en attirer de nouvelles.

La future Maison de Santé